Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 08:14

Votre enfant ne tient pas en place ! A la maison, rares sont les moments de calme. En classe, il a beaucoup de mal à rester sur sa chaise, ses stylos tombent sans cesse… Que traduit cette agitation ? Comment la canaliser ? Explications et conseils d’Emilie Moreau-Cervera, psychologue clinicienne.

 

 

Quand parler d’agitation ?

Attention ! Toutes les agitations ne sont pas les mêmes ! Il y a une agitation purement motrice et une agitation qui empêche de penser.

Il faut aussi distinguer les enfants agités en permanence, qui ne se calment que très rarement, et les enfants qui traversent des phases d'agitation, à certains moments de la journée ou à l'occasion d'événements particuliers. Dans ce deuxième cas, cela peut tout simplement être le signe d'un manque de sommeil !

L’agitation, est-ce de l’hyperactivité ?

Ce mot est à la mode, mais c'est une dérive langagière. L'hyperactivité désigne quelque chose de précis, qui mêle activité psychoaffective et psychomotrice très intense. Or un enfant agité, ce n'est pas la même chose ! Cet écart de langage tend à rendre pathologique une réalité pourtant très courante.

Que traduit une grande agitation ?

Elle est le fait d'enfants qui ont des difficultés à contenir l'intensité de ce qu'ils vivent, comme si quelque chose les débordait sans qu'ils parviennent à le réguler.

Les causes en sont variées : il peut s'agir de l'expression d'une insécurité, d'une angoisse, ou d'une difficulté à trouver sa place et à en ménager une aux autres, comme si les limites entre soi et les autres étaient mal repérées. Le contact des autres génère alors une grande excitation difficile à maîtriser.

Les garçons sont-ils plus agités que les filles ?

L'insécurité ou la difficulté à être seul sont partagées par tous, garçons comme filles. En revanche, les garçons sont plus enclins à y réagir par le mouvement, en montrant leur présence par l'agitation. On retrouve cette différence à l'adolescence.

L’agitation n’est-elle pas une façon de se rendre intéressant ?

On dit souvent cela, et ce n'est pas totalement faux, dans le sens où un enfant très agité attire ainsi l'attention des adultes parce qu'il a besoin de leur présence pour se calmer. Les adultes s'y résignent d'ailleurs : “On ne peut pas le laisser seul, il finira par se faire mal, par casser quelque chose, etc.”

L'adulte – parent, enseignant – l'aide à réguler son interaction avec ses pairs et avec les choses, lui apprend peu à peu à se rassembler. Rappelons-nous des tout-petits. Autour de 2-3 ans, leurs premières colères, leurs premiers chagrins, sont d'une grande intensité. Livrés à eux-mêmes, ça “part dans tous les sens”, dans une immense et angoissante agitation.

En accompagnant les enfants
lorsqu'ils éprouvent ces émotions qui les submergent, on les aide peu à peu à les repérer, à les nommer et finalement à les accepter. Certains enfants requièrent un accompagnement plus long.

 

Quelles difficultés un enfant agité peut-il rencontrer à l’école ?

 

L'agitation génère des difficultés d'attention, en particulier à l'école. L'école, c'est le lieu où l'on apprend à se conformer à des règles, dans un espace social autre que la famille. Rester assis, écouter, ne pas parler tous en même temps, s'atteler à une tâche et la mener à bien… chacun doit être suffisamment respecté pour que tous puissent vivre (et apprendre) ensemble.

L'apprentissage des limites est frustrant mais primordial ! Les enfants agités vont le vivre plus difficilement que d'autres. Car lorsqu'on est agité — donc vif, dynamique mais éparpillé — on a du mal à se rassembler autour d'une tâche. Sans doute auront-ils un immense besoin de se défouler… à la sortie des classes, c'est-à-dire à la maison !

 

Comment l’aider à canaliser son agitation ?

 

Il faut commencer par repérer de quel type d'agitation il s'agit. Dans le cas de l'agitation liée à un contexte, il faut se questionner : que vit l'enfant de difficile ? Est-ce en lien avec les apprentissages scolaires ? Y a-t-il des conflits avec les copains ou au sein de la fratrie ? Faut-il repenser le rythme familial pour pouvoir le coucher plus tôt, etc. En parler avec lui est déjà d'une grande aide.

Dans le cas de l'agitation quasi permanente, il incombe aux parents d'entendre l'angoisse de leur enfant et de l'accompagner.

Souvent, ces enfants ont du mal à rester seuls avec leurs pensées, ne supportent pas de “s'ennuyer” et cherchent à être entourés en permanence. Un parent pleinement disponible à certains moments aura plus d'aisance à faire accepter les moments où il l'est moins et où son enfant doit supporter d'être seul (y compris dans la même pièce).

 

Y a-t-il des moyens d’aider un enfant agité à se calmer ?

 

Oui, les parents peuvent proposer à leur enfant des moyens de calmer, de réguler son agitation : le sport, le théâtre, la musique, la peinture, la danse… Pour autant, on ne peut pas faire l'économie d'essayer de comprendre ce qu'il vit et de le nommer avec lui.

Prenons le cas du sport : outre le défoulement physique, la discipline sportive oblige à respecter des règles, et confronte le petit sportif à un corps à corps cadré avec les autres. Tout cela va l'aider à canaliser son énergie, à se maîtriser. Mais la fatigue n'ôte pas l'angoisse !

 

Que penser des écrans qui canalisent l’attention des enfants ?

 

Il est certain que les écrans (télé, jeux vidéo…) captent l'attention des enfants. Mais ils restent passifs ! Le temps passé devant l'écran ne change rien à l'état dans lequel ils étaient avant… Une fois la télé éteinte, c'est reparti !

 

Et l’agitation du soir ?

 

L'agitation peut être très forte au moment du coucher. Il convient alors en premier lieu de se demander si le rythme de l'enfant est bien respecté. Pourquoi ne pas proposer un “goûter-dîner” à 18h, si on le peut, plutôt que de voir le dîner familial se transformer en champ de bataille ?

Et puis, le soir, c'est le moment angoissant des séparations, du passage entre le jour et la nuit. Chaque famille s'invente son rituel (chansons, lectures…), mais on peut demander à son enfant ce qui l'inquiète ou ce qui serait sécurisant pour lui.

 

Le temps fait son œuvre…

 

Rassurons-nous, l'agitation des enfants s'atténue quand ils grandissent et les phases de tranquillité se font plus fréquentes, même si les petits agités ne seront probablement jamais des grands calmes !

S'apaiser demande du temps et s'acquiert progressivement. A nous de prendre garde à ne pas enfermer un enfant dans son comportement en lui collant l'étiquette d'“enfant agité”.

 

Le 9 novembre 2012 Emilie Moreau-Cervera, psychologue clinicienne, propos recueillis par Anne Bideault

 

A propos d’Emilie Moreau-Cervera

Emilie Moreau-Cervera est psychologue clinicienne. Elle a commencé sa carrière en pédopsychiatrie au CHU de Saint-Etienne, où elle recevait en consultation des enfants de 0 à 16 ans.

 

Aujourd'hui, elle partage son temps entre un institut thérapeutique éducatif et pédagogique (ITEP) de Lyon et son propre cabinet.

 

Les problèmes des 7-11 ans… côté parents

Retrouvez sur VosQuestionsdeParents.fr les explications et les conseils de psychologues autour des thèmes abordés dans le magazine Astrapi :

 

 

 

la timidité, la pudeur, la famille recomposée, les conflits entre copains, la peur des contrôles, les questions sur la mort

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans handicap-santé et école
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : PEEP de Puteaux
  • PEEP de Puteaux
  • : Association de Parents d'élèves de Puteaux (PEEP de Puteaux 92800).
  • Contact

Recherche

Archives Des Articles

Articles Récents

  • Retrouvez nous sur Facebook
    Pour avoir toutes nos infos, connectez-vous sur Facebook : https://www.facebook.com/PEEPPuteaux/
  • brocante 19 Nov 2016
    Le samedi 19 novembre 2016, le vide grenier des enfants sera organisé par la PEEP de Puteaux dans la salle des colonnes de l'hôtel de ville Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette...
  • Dossier inscription brocante novembre 2016
    Lien vers le dossier d'inscription pour la brocante du 19 novembre 2016 : https://mon-partage.fr/f/p0W3TzWv/
  • BROCANTE ANNULEE
    En cette période incertaine, suite aux attentats en Europe et dans le monde et suite aux enquêtes et arrestations en France même, la PEEP de Puteaux a décidé d’annuler le marché des enfants d’Avril à l’école Pyramide. Vous êtes nombreux à nous avoir fait...
  • SOS élèves sans enseignants
    Bonjour à toutes et à tous, Tenant compte des "Alertes" concernant le non remplacement des professeurs absents, il a semblé judicieux à la PEEP 92 de lancer une pétition sur l'ensemble du département L'ensemble des associations PEEP du département a été...
  • BROCANTE DU 10 AVRIL à PYRAMIDE (il reste des places)
    Le dimanche 10 avril 2016, la brocante des enfants sera organisée par la PEEP de Puteaux dans le hall de l'école Pyramide. Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette braderie réunira...
  • Diplôme national du brevet, baccalauréat, CAP et BEP : les dates des examens 2016
    Retrouvez les dates des examens du diplôme national du brevet, du baccalauréat, du certificat d'aptitude professionnelle (CAP) et du brevet d'études professionnelles (BEP) 2016, publiées au Bulletin officiel du 3 décembre 2015. Diplôme national du brevet...
  • Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015
    Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015 * le 21 novembre 2015 - INSCRIPTIONS Parents-Familles : http://lrvp.org/forumfamille30Ons2kXs Cette année les enfants et les adolescents peuvent...
  • Attentats - comment en parler à vos enfants
    Comment expliquer l'inexplicable à nos enfants, des spécialistes se sont penchés sur la question, voici quelques réponses en ligne pour vous, pour eux. Mon quotidien : http://www.playbacpresse.fr/?utm_source=facebook&utm_medium=banni%C3%A8re&utm_campaign=EDSPEMQ...
  • vendredi 13 novembre 2015 ...
    Nous sommes profondément bouleversés par les attentats terribles qui viennent de nous frapper. Nos pensées vont vers chaque famille touchée dans sa chair par ce drame atroce. Nous leur présentons toutes nos condoléances. Liberté, égalité, fraternité sont...