Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 09:26

En cas de difficulté scolaire, les cours de soutien privés sont-ils la bonne, et unique, solution ? Nos conseils pour évaluer les besoins réels de votre enfant avant de vous engager.

 

 

Se rassurer et préparer l’avenir…

En juin dernier, Anaïs a décroché son passage en seconde. Elle a même réussi à garder sa place en section européenne. D'après ses parents, pourtant, tout n'était pas gagné : absente à plusieurs reprises pour des raisons de santé, la jeune fille a fini son troisième trimestre sur des notes un peu justes.

Pas question de compromettre par des lacunes ses premiers pas au lycée : les choix de séries pour le bac arrivent vite, estiment-ils. Alors, avant de profiter de ses grandes vacances, Anaïs a suivi des cours particuliers pour revoir l'essentiel du programme en maths et en français.

De l'inquiétude… au soutien scolaire payant, il n'y a qu'un pas. Et si l'on en croit une étude publiée en juillet 2012, cette famille n'est pas la seule à l'avoir franchi. Après deux années de recul, le secteur a redécollé en 2011-2012, révèle son auteur, le cabinet d'études économiques Xerfi. Celui-ci pointe d'ailleurs un “potentiel de croissance substantiel”, mû par “l'angoisse des parents pour l'avenir de leurs enfants, la défiance vis-à-vis du système scolaire, le manque de temps…”
En savoir plus sur l’étude Xerfi

Faire le point

Cependant, gare à ne pas s'enfermer dans une équation entre difficultés scolaires et cours particuliers. Dans certains cas, ceux-ci peuvent être la juste réponse et aider un élève à remonter la pente… Mais dans d'autres, ils viendront alourdir inutilement des emplois du temps déjà chargés.

“Il n'y a pas besoin de soutien si le problème est ponctuel”, rappelle la psychopédagogue Brigitte Prot. Par contre, “des lacunes dans les connaissances de base, des difficultés de compréhension récurrentes ou des résultats mitigés malgré une grande quantité de travail” doivent alerter les parents.

Si votre enfant a, par exemple, passé son samedi après-midi pour apprendre trois pages d'histoire-géo, mais n'a obtenu qu'un 9/20 à son contrôle, il peut être judicieux de faire le point. Et la psychopédagogue d'inviter les parents à prendre le temps de cerner les besoins de l'enfant.

Contacter les enseignants

Mieux vaut ne pas réagir à chaud devant les premiers écueils, assure aussi Véronique Bilbault, responsable du service de conseil aux familles de l'Apel (Association des Parents d'Elèves de l'enseignement Libre) : “De prime abord, prenez contact avec les enseignants pour établir un diagnostic.”

Ce rendez-vous permettra de partir dans la bonne direction, si jamais un soutien est nécessaire, voire d'envisager des alternatives : “L'enseignant peut définir par exemple des points clés à revoir pendant les études surveillées qu'organisent certains établissements. Il existe aussi des associations qui offrent des aides gratuites”, poursuit Véronique Bibault.

Bref, les cours de soutien payants sont un recours… parmi d'autres.

 

Cours particuliers : pendant combien de temps et pour quels résultats ?

Pour être efficaces, les cours de soutien scolaire doivent être planifiés sur une courte période. Or, bien souvent, ils ont tendance à durer toute l’année, surchargeant des emplois du temps déjà bien remplis ! Nos conseils pour éviter les dérives…

Un recours, en théorie, exceptionnel…

 

Une aide ponctuelle, le soutien scolaire ? En théorie, oui, puisqu'il s'agit de remettre des élèves sur les rails et de les conduire à l'autonomie.

Mais sur le terrain, on est loin de ce que préconisent “les guides de bon usage des cours particuliers”, a relevé le sociologue Dominique Glasman dans son rapport sur Le travail des élèves pour l'école en dehors de l'école, mené pour le haut conseil de l'évaluation de l'école en 2004.
Télécharger le rapport

 

Les cours auraient plutôt tendance à s'éterniser et “entrent, pour ceux qui en prennent, dans l'ordinaire de la scolarité”. Rien à voir avec “de simples cours ‘pour éteindre l'incendie’ suite à une dégradation de résultats”, précisait le rapport.

“Certains des jeunes que je reçois incluent spontanément les cours particuliers dans leurs heures de cours scolaires”, confirme la psychopédagogue Brigitte Prot.

 

Eviter de surcharger l’enfant

 

Or, en se banalisant, les cours censés aider l'enfant se transforment en surcharge. “Cela n'induit que stress et démotivation”, poursuit Brigitte Prot. “Un cours à l'année, voire sur un trimestre entier, cela n'a pas de sens. L'objectif d'un soutien est que l'enfant ou l'ado puisse transférer en classe ce qu'il y a appris.”

Autre souci lorsque cette transposition ne fonctionne pas : l'enfant se repose sur la personne qui vient l'aider, et finit par perdre confiance en lui. Une situation qui peut surgir “quand les besoins n'ont pas bien été repérés au départ”.

 

Evaluer les résultats dès les premières séances

 

Pour éviter de s'embarqMalgré les publicités et les messages martelés par les grandes enseignes de cours particuliers, beaucoup de parents continuent à privilégier le bouche à oreille pour trouver un professeur. Une méthode efficace, confirment les spécialistes de l’univers scolaire.

 

Reconnaître un bon cours de soutien scolaire

 

Sur Internet, dans les commerces ou les transports en commun, les annonces et publicités pour le soutien scolaire affluent. Toutefois, il n'est pas si évident de trouver une personne à même d'accompagner efficacement son enfant.

Les critères d'un bon suivi ? “Il faut que le cours soit bien articulé à ce qui se passe en classe pour que l'enfant ne se sente pas ensuite en porte-à-faux”, explique Brigitte Prot, psychopédagogue. Cela peut être le cas si le prof de soutien suit d'autres méthodes que celles du collège et du lycée, en maths notamment.

D'autre part, il ne s'agit pas de suivre des cours magistraux : “L'enfant doit être mis en situation de faire”, rappelle Brigitte Prot. En résumé, l'étudiant ou l'enseignant qui assurera le soutien devra être capable de personnaliser les séances pour apprendre à l'élève à s'en sortir par lui-même.

 

S’appuyer sur le bouche-à-oreille

 

“Le point de départ, c'est de s'adresser au professeur de la matière concernée, qui pourrait connaître une personne du collège ou du lycée même qui assurerait du soutien. Du côté du secteur privé, à côté des agences jouant surtout la carte du marketing, il existe aussi quelques structures menées par des enseignants”, poursuit Brigitte Prot.

Même conseil de la part de l'Apel (Association des Parents d'élèves de l'Enseignement Libre) : “Misez sur le bouche à oreille, indique Véronique Bilbault, responsable du service d'informations aux familles. C'est la méthode de recherche la plus fréquente, mais aussi la plus fiable, puisqu'il y a retour d'expérience. Cela pourra même vous guider par exemple vers un enseignant à la retraite !”

 

Bien étudier les nouvelles formules de cours collectifs

 

Que penser enfin des nouvelles formules de soutien, comme les cours collectifs ? “La dynamique de groupe est porteuse en termes d'apprentissages et motive beaucoup ces ados qui font partie d'une génération interconnectée”, reconnaît Brigitte Prot.

“Encore faut-il que les effectifs des cours et leur durée permettent de s'adapter aux besoins de chacun. Si cela se résume à répéter les cours déjà donnés en classe, ce n'est pas intéressant.”uer dans un soutien au long cours, il est primordial de bien préciser les attentes. “Si vous vous adressez à un organisme, soyez vigilants sur le timing”, précise Véronique Bilbault, responsable du service d'informations aux familles de l'Apel (association des parents d'élèves de l'enseignement libre).

“Engagez-vous pour une, deux, voire trois séances, mais pas plus, conseille Brigitte Prot. Au bout de trois cours, il y a déjà une obligation de résultats.” N'entendez pas par là une révolution, mais quelques signes qui montrent que cela avance : “L'enfant est plus à l'aise, il a eu une meilleure note, il va plus vite, il a eu des remarques positives de son professeur…”

Si les cours sont efficaces, il sera toujours temps de programmer d'autres rendez-vous. Mais cela ne devrait pas aller au-delà de trois semaines, un mois. “Il ne s'agit pas de faire une école bis”, résume Véronique Bilbault. 

 

Soutien scolaire : comment trouver le bon professeur ?

 

Le 12 octobre 2012 Aurélie Djavadi

 

 

vu sur : http://www.vosquestionsdeparents.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : PEEP de Puteaux
  • PEEP de Puteaux
  • : Association de Parents d'élèves de Puteaux (PEEP de Puteaux 92800).
  • Contact

Recherche

Archives Des Articles

Articles Récents

  • brocante 19 Nov 2016
    Le samedi 19 novembre 2016, le vide grenier des enfants sera organisé par la PEEP de Puteaux dans la salle des colonnes de l'hôtel de ville Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette...
  • Dossier inscription brocante novembre 2016
    Lien vers le dossier d'inscription pour la brocante du 19 novembre 2016 : https://mon-partage.fr/f/p0W3TzWv/
  • BROCANTE ANNULEE
    En cette période incertaine, suite aux attentats en Europe et dans le monde et suite aux enquêtes et arrestations en France même, la PEEP de Puteaux a décidé d’annuler le marché des enfants d’Avril à l’école Pyramide. Vous êtes nombreux à nous avoir fait...
  • SOS élèves sans enseignants
    Bonjour à toutes et à tous, Tenant compte des "Alertes" concernant le non remplacement des professeurs absents, il a semblé judicieux à la PEEP 92 de lancer une pétition sur l'ensemble du département L'ensemble des associations PEEP du département a été...
  • BROCANTE DU 10 AVRIL à PYRAMIDE (il reste des places)
    Le dimanche 10 avril 2016, la brocante des enfants sera organisée par la PEEP de Puteaux dans le hall de l'école Pyramide. Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette braderie réunira...
  • Diplôme national du brevet, baccalauréat, CAP et BEP : les dates des examens 2016
    Retrouvez les dates des examens du diplôme national du brevet, du baccalauréat, du certificat d'aptitude professionnelle (CAP) et du brevet d'études professionnelles (BEP) 2016, publiées au Bulletin officiel du 3 décembre 2015. Diplôme national du brevet...
  • Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015
    Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015 * le 21 novembre 2015 - INSCRIPTIONS Parents-Familles : http://lrvp.org/forumfamille30Ons2kXs Cette année les enfants et les adolescents peuvent...
  • Attentats - comment en parler à vos enfants
    Comment expliquer l'inexplicable à nos enfants, des spécialistes se sont penchés sur la question, voici quelques réponses en ligne pour vous, pour eux. Mon quotidien : http://www.playbacpresse.fr/?utm_source=facebook&utm_medium=banni%C3%A8re&utm_campaign=EDSPEMQ...
  • vendredi 13 novembre 2015 ...
    Nous sommes profondément bouleversés par les attentats terribles qui viennent de nous frapper. Nos pensées vont vers chaque famille touchée dans sa chair par ce drame atroce. Nous leur présentons toutes nos condoléances. Liberté, égalité, fraternité sont...
  • Un statut de parent délégué : Enfin !!!
    Nous sommes des milliers à exercer de manière bénévole la tâche difficile de représenter, conseiller, informer les parents d’élèves dans les écoles, collèges, lycées et toutes les instances de l’éducation nationale. Ce matin, enfin notre mission a été...