Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 08:33
Projets soutenus par la PEEP en 2006
Etablissements Thèmes Moyens
Élémentaire Marius Jacotot Gestion des Conflits 200 €
Maternelle Marius Jacotot Respect de l'environnement 200 €
Maternelle Ancien couvent Le conte 200 €
Maternelle Défense 2000 Journal littéraire 200 €
Primaire Pyramide Les 5 continents 200 €
Elémentaire Jean Jaurès Le cinéma 200 €
Collège Maréchal Leclerc Pièce de théatre 200 €
TOTAL 1 400 €
La Peep de Puteaux a eu la chance durant l’année scolaire 2005-2006 de subventionner 7 projets émanant des établissements scolaires de la ville. Les critères d’attribution ont été faits sur les bases suivantes :

  1. - intérêt pédagogique,
  2. - motivation des écoles,
  3. - élaboration du projet sur l’année scolaire,
  4. - mise en place sur le temps scolaire.
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Peep puteaux
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 08:30
Lors de la journée porte ouverte, nous avons pu fêter tous ensemble les 35 ans de la PEEP Puteaux. Nous vous remercions d'être venus ce dimanche 21 mai.
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Peep puteaux
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 08:20
  • Président :  Eric Malevergne – Ecole Maternelle Marius Jacotot
  • 1° Vice-Présidente : Valerie Latour - Ecole Elémentaire Marius Jacotot
  • Vice-présidente en charge de la communication : Anne-Laure Lebreton
  • Vice-président en charge du site Peep : Nicolas Janot - Maternelle Benoit Malon
  • Président d’honneur : Bruno Lurat
  • Trésorier : Eric Plisson – Collège Maréchal Leclerc
  • Secrétaire-adjointe : Fabienne Schwartz
  • Secrétaire : Bénédicte Loison-Bury – Ecole Petitot
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Bureau
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 07:51
Notre site est actuellement en maintenance, malgré tout, afin de vous tenir informer des actualités de nos écoles et de l'actualité PEEP de Puteaux, nous vous avons créé ce Blog.

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, nous vous répondrons volontiers.

Bonne lecture à vous,

Eric Malevergne.
Président PEEP Puteaux
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Peep puteaux
commenter cet article
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 07:18
Etre des parents d’élèves PEEP engagés au sein des écoles, collèges et lycées c'est

ACCOMPAGNER les enfants dans leur scolarité,
ACCOMPAGNER les enseignants dans leurs projets,
ACCOMPAGNER les parents en demandes d'aide et de conseils.
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Peep puteaux
commenter cet article
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 10:01
Marco Oberti Sociologue, chercheur au CNRS, auteur de "L'Ecole dansla ville ", à paraître prochainement aux Presses de Sciences Po. La fréquentation des collèges dépend des enseignements offerts. En concentrant dans certains établissements le soutien aux élèves en difficulté et dans d'autres les filières d'excellence, l'éducation nationale favorise la ségrégation recherchée par les classes supérieures

Le jeu faussé de la carte scolaire
(Source : LE MONDE 07.10.06)

La carte scolaire focalise de plus en plus les mécontentements : de nombreux parents se détournent du collège de leur secteur. Ségolène Royal suggère d'en revoir les règles, tandis que Nicolas Sarkozy veut
la supprimer. Faut-il la réformer ?

Oui, sans aucun doute. Non seulement elle ne garantit plus la mixité dans certains secteurs, mais elle ne s'applique pas de façon équitable à tous. Elle enferme les catégories les plus précaires dans des lieux déjà très stigmatisés, alors que les classes supérieures font leur choix. Il faut revoir le découpage des secteurs, l'appliquer au secteur privé sous contrat et garantir la même offre dans tous les collèges.

Qui évite l'école ou le collège de son secteur ? Les classes moyennes sont souvent désignées comme celles qui contournent le plus la carte scolaire...

Je me suis toujours méfié du discours ambiant, qui présente les classes moyennes comme les principales responsables de l'évitement scolaire. En effet, une analyse fine du terrain réfute cette thèse, soutenue aussi bien par certains responsables politiques que par certains chercheurs en sciences sociales. Mon travail de recherche, dans les Hauts-de-Seine, montre que les classes supérieures sont, de loin, les plus grandes adeptes de cette pratique. Même lorsqu'elles résident dans des communes favorisées. Dans ces quartiers, le pourcentage des enfants de cadres qui fréquentent un autre collège que celui de leur commune peut aller jusqu'à 60 %. Il est de 28 % au maximum pour les enfants de professions intermédiaires, 21 % pour ceux d'employés et 18 % pour ceux d'ouvriers.

Les classes moyennes suivent donc un autre raisonnement ?

C'est une erreur de penser que tous les parents s'inscrivent dans une quête de l'élitisme. Tout le monde ne vise pas Centrale ou Polytechnique ! La plupart recherchent avant tout un milieu sûr et serein et souhaitent que leurs enfants fréquentent une école ou un collège qui leur assure une bonne qualité scolaire. De plus, en ville, la majeure partie de la population vit dans des espaces mixtes. Notre enquête, à partir d'entretiens, sur les quartiers "moyens mélangés" montre que la situation de mixité est jugée normale - et souhaitable - par la majorité des habitants. La grande majorité de la population n'est pas porteuse d'une vision de la société sans immigrés, sans classe populaire. En revanche, lorsque ces ménages, et en particulier ceux qui appartiennent aux classes moyennes, ont le sentiment, pas toujours fondé, qu'un "déséquilibre" s'instaure, dès que leur école ne reflète plus l'idée qu'ils se font de la mixité sociale, ils tentent d'échapper à la carte scolaire.
Plus qu'un refus de la mixité, c'est un refus de la ségrégation qui les conduit à fuir un établissement ou un quartier.

Vous contestez donc la vision duale de la ville, opposant des quartiers très riches à des quartiers très pauvres, qui est devenue la grille de lecture de la ville ces dernières années et plus encore depuis les émeutes de 2005 ?

Encore une fois, la plus grande partie de la population, environ 45 %, en Ile-de-France, vit dans ces espaces "moyens mélangés" que j'évoquais à l'instant et où cohabitent toutes les couches de la population. La ségrégation la plus forte concerne les classes supérieures. Ce sont celles qui se sont le plus concentrées et le plus éloignées des classes populaires et des immigrés au cours des années 1990. La tendance est particulièrement marquée chez les cadres d'entreprise, les ingénieurs du privé et les professions libérales. A l'autre bout du spectre, il existe aussi un nombre limité de quartiers très populaires, caractérisés par une augmentation de la précarité et du chômage, qui ont en quelque sorte "décroché" du reste du tissu social et urbain. Mais ils sont loin d'être la norme. La majorité des quartiers ouvriers n'a pas vu le niveau de ségrégation augmenter.

Comment éviter le déséquilibre qui menace un grand nombre de collèges ?

Il y a évidemment un préalable : une politique de l'habitat qui combatte la ségrégation urbaine, par le biais des nouvelles constructions, en fixant les parts respectives de l'habitat privé et des différents types d'habitat social. Cela ne veut pas dire que l'on ne peut pas agir plus rapidement sur les flux scolaires. Ainsi, il y a urgence à offrir aux parents une qualité scolaire équivalente en termes d'offre, de diversité et de performance. Ce qui est très loin d'être le cas aujourd'hui.

Votre étude sur l'offre scolaire dans les Hauts-de-Seine est de ce point de vue éloquente...

La répartition de l'offre dans ce département est en effet significative : l'offre d'excellence que constituent les options de langues rares, les classes à horaires aménagés, les classes européennes avec différentes langues, ou encore les classes préparatoires pour les lycées, est concentrée dans les communes riches que sont Neuilly, Sceaux, Rueil-Malmaison, Boulogne-Billancourt ou Saint-Cloud. A l'inverse, les établissements des communes les plus populaires se sont en quelque sorte spécialisés dans les dispositifs de soutien scolaire. Evidemment, je ne dis pas qu'il faut soustraire l'aide scolaire à ceux qui en ont besoin. Il faut, au contraire, ajouter, dans ces mêmes collèges, des options attractives. Pourquoi ne pourrait-on pas proposer à la fois du soutien aux plus faibles et une offre susceptible de retenir les meilleurs élèves ? Si l'on veut de la mixité, il faut que l'offre elle-même soit mixte et alléchante.

L'institution scolaire aurait donc elle-même contribué à aggraver les inégalités territoriales ?

L'éducation nationale s'est souvent contentée de répondre au coup par coup à une pression parentale réelle dans certaines communes favorisées, sans mesurer qu'elle créait à son tour une inégalité dans
l'offre. Est-il juste, par exemple, que les seuls véritables programmes bilingues soient concentrés à Saint-Germain-en-Laye et au Vésinet ? On aboutit à une quasi-privatisation du secteur public
d'excellence.

Vous semblez à rebours de la tendance actuelle, qui consiste à vouloir "mettre le paquet" sur les établissements en grande difficulté...

L'action en faveur de ces établissements est indispensable et doit être renforcée. Mais l'avenir de la mixité sociale et scolaire se joue aussi dans ces quartiers banals, "moyens mélangés". Dans ces établissements, il faudrait tenir les deux bouts de la chaîne : celui de la lutte contre l'échec scolaire et celui du maintien d'une offre scolaire diversifiée et attractive, comparable à celle des collèges des communes les plus favorisées.

Une telle politique volontariste est-elle susceptible de ramener les enfants de "catégories supérieures et intellectuelles" vers les établissements de leur secteur ?

Rien n'est moins sûr. Ces familles très favorisées semblent moins animées par la fuite de certains collèges que par la quête de l'excellence scolaire. Elles évitent le collège du quartier dans les
communes défavorisées aussi bien que dans les quartiers riches si l'offre scolaire voisine est plus alléchante. En revanche, cette politique peut éviter que les fuites ne continuent.

La présence du privé ne contribue-t-elle pas à aggraver ce déséquilibre ?

Incontestablement. Le privé est concentré sur les communes les plus aisées et déjà les mieux dotées au niveau de l'offre scolaire publique. Dans les Hauts-de-Seine par exemple, il n'existe aucun collège privé à Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne et Nanterre, mais il y en a trois à Rueil-Malmaison, quatre à Neuilly et à Boulogne-Billancourt. Cette concentration renforce donc les déséquilibres et accroît l'"effet marché". D'où une forte concurrence sur ce segment de l'excellence.

Vous suggérez de soumettre les établissements du privé à la carte scolaire. En quoi une telle mesure permettrait-elle de garantir une meilleure mixité sociale ?

Maintenir le principe de la carte scolaire n'a de sens que si l'on redéfinit les règles du jeu. Comme je l'ai dit, cela implique d'élargir les secteurs scolaires, de les appliquer au privé et de garantir la même offre partout. Les "bonnes raisons" de l'évitement seraient ainsi réduites.
Comme vous le savez, la "carte scolaire" désigne à la fois l'outil de régulation des moyens matériels et humains - le nombre de postes distribués par établissement essentiellement - et l'outil d'affectation des élèves. L'éducation nationale répartit les moyens, qu'elle distribue selon une géographie qui ne respecte pas les frontières communales. Pour reprendre l'exemple des Hauts-de-Seine, Nanterre, Puteaux, Rueil et Suresnes forment un seul bassin. En revanche, la répartition des élèves s'effectue, elle, à l'échelle
communale. Cette échelle ne semble plus pertinente. En l'élargissant au niveau du bassin scolaire, on se donnerait la possibilité de mixer davantage les populations.
Chaque établissement, public et privé, serait tenu de respecter un profil moyen d'établissement (PME), défini par bassin et en fonction des populations qui vivent sur ce territoire. Ainsi, il ne serait plus concevable de trouver ici un collège de riches et là un collège de pauvres.
Cette nouvelle géographie n'est évidemment envisageable qu'en s'appuyant sur les transports locaux et sur un système d'aides financières aux familles.

Propos recueillis par Maryline Baumard et Brigitte Perucca
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Presses
commenter cet article
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 09:52

Commison d'appel primaire dans le bassin de Nanterre
Titulaires: Ann Gayet (01.47.25.99.62), Caroline de Poix (06.11.70.83.57)
Suppléants: Anne Bonin, Claire Herrenschmidt (01.47.14.13.26)

Lien vers Evaluation nationale de CM2 et 6ème

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Elémentaires
commenter cet article
10 janvier 2006 2 10 /01 /janvier /2006 09:45

Collège Maréchal Leclerc


33 classes - 710 élèves

NOTRE ENQUETE SUR L’EVOLUTION DU COLLEGE MARECHAL LECLERC

La PEEP a réalisé une analyse des résultats 2004-2005 des élèves du collège Marchal Leclerc. Cette analyse fait suite à 2 premières analyses réalisées sur l’année 2001-2002 et 2002-2003.

Nous remercions le collège de nous donner les moyens de cette analyse.

A cette occasion, nous avons pu constater une nette amélioration des résultats depuis 4 ans. En effet, nous avons observé une diminution du nombre des élèves ayant une moyenne générale inférieur à 10, de 30 % en 3 ans. La proportion des élèves ayant une moyenne supérieur à 10 dans trois matières (Français, Math et Anglais : 42%) a progressé de 6 points et par rapport à 2002-2003. Celle des élèves ayant une moyenne inférieur à 10 dans les trois matières (24%) a malheureusement aussi progressé, mais de +2 points seulement.

 

 

moyenne supérieure à 10 en Français, Math, une Langue

moyenne inférieure à 10 en Français, Math, une Langue

6ème

57%

15% 

5ème

44%

21% 

4ème

33%

31%

3ème

31% 

29%

Tableau 1 : Proportion d’élèves ayant obtenu une moyenne inférieure ou supérieure à 10.

  • En 6ème , 5 classes sur 6 ont un très bon niveau et une classe est hétérogène.

  • En 5ème , 2 classes se distinguent par leur bon niveau, et les 3 autres ont un bien meilleur niveau que dans la période précédente.
  • En 4ème , 2 classes sont d’un excellent niveau. Une classe est en difficulté, mais la proportion d’élèves faibles a diminué par rapport à 2002-2003.
  • En 3ème , 2 classes sont d’un excellent niveau; une classe n’a même aucun élève avec une moyenne inférieur à 10 dans les 3 matières. Deux autres classes restent plus inquiétantes avec près de la moitié et des 2/3 des élèves qui n’atteignent pas la moyenne en Français, Math et une langue. Alors qu’en 2002-2003, il y avait 2 classes avec 2 élèves sur 3 en dessous de la moyenne dans les 3 matières. 

Ces résultats sont encourageants et s’améliorent d’années en années. La politique initiée par Mme Lafontaine et soutenue par la PEEP pour conserver les bons élèves jusqu’en 3ème doit se poursuivre.

 

2001

2002

2003

2004

moy. nationale

évaluation 6ème FR

66.4%

72.2%

65.4%

68.3%

65.5%

évaluation 6ème MA 

66.5%

67.4%

62.0% 

66.4%

65.0%

évaluation 5ème FR 

 

 

65.5%

63.2%

évaluation 5ème MA

 

43.4%

 

44.9%

Brevet

64.5%

60.0%

62.0%

66.18%

78.0%

passage 2nd GT

56.3%

46.5%

47.2%

 

 

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Les collèges et lycées
commenter cet article
29 novembre 2005 2 29 /11 /novembre /2005 09:56
Notre sélection pour vous aider :
  •  
     
  • Notre sélection pour vous aider :
  • Soutien scolaire par la mairie de Puteaux: Espace Jules Verne 
  • Chercher un professeur à domicile www.kelprof.com
  • Soutien scolaire par internet (professeur en ligne) : www.legendreontheweb.com (20 €/mois).
  • Trouver un correspondant dans une autre langue sur  www.franceworld.com, consultation du fichier gratuite (achat d'adresse 0,34€/min).
  • Support en fonction des manuels : exercices, corrections... www.ruedesecoles.com (service payant 10€/an). Très bien fait (80 professeurs y ont participé).
  • Télécharger Hot Potatoes, logiciels qui génèrent des exercices de langues vivantes http://web.uvic.ca/hrd/halfbaked  Gratuit, accès contrôlé.
  • Allez découvrir les Cartes de vocabulaire imprimée ou virtuelles en anglais/allemand/espagnol-français de La Langue Pendue de la 6ème au lycée et 3ème sur le site www.languependue.fr , à la Fnac ou à la librairie Lamartine au prix de 13.50 € pour 220 cartes.

Généraux:
 
 
 
- Entraide Scolaire Amicale: permanence 01 56 08 73 78 du lundi au vendredi de 8h45 à 18h55, esa@chez.com, antenne locale Mme Garbado 01 47 75 89 32, www.chez.com/esa . 1 bénévole, 1 heure/semaine.
- www.ruedesecoles.com : (10 €/an) Destiné aux élèves du CP à la terminale, l'Assistance scolaire personnalisée est un outil novateur qui offre à l'enfant un soutien adapté à ses besoins en Français et Mathématique. Elle le suit pas à pas, dresse avec lui sa progression et son bilan et lui propose des révisions et des aides appropriées. Plus de 80 professeurs de l'Éducation nationale ont participé à la réalisation éditoriale et pédagogique de ce service.
- www.memopage.com/memopage/examens : fiches de soutien scolaire pour les élèves de la troisième à la terminale (séries générales et technologiques). Ce catalogue constitué actuellement de plus de 1500 fiches comporte des résumés de cours, des exercices corrigés ainsi que des points méthodologiques. La qualité éditoriale est assurée par des professeurs certifiés participant à l'élaboration des collections ainsi qu'à la rédaction et à la validation.
- www.maxicours.com (9 €/mois en individuel ou 14€/mois/famille)
  • 4 000 Fiches de Cours et 22 500 exercices interactifs pour apprendre, réviser, s'évaluer
  • Un carnet de bord personnel pour suivre sa progression
  • Un programme complet et conforme à l'Education Nationale avec l'ensemble des matières du CE2 à la Terminale
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Soutien scolaire
commenter cet article
10 novembre 2005 4 10 /11 /novembre /2005 10:16

La semaine de 4 jours

Puteaux a choisi d'aménager le temps scolaire des enfants en une semaine des 4 jours, après consultation de l'ensemble des écoles et des parents d'élèves.

Cette semaine « réduite » implique pour les jeunes putéoliens un calendrier scolaire avec 12 jours de classe supplémentaires par rapport au calendrier national. 

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Peep puteaux
commenter cet article

Présentation

  • : PEEP de Puteaux
  • PEEP de Puteaux
  • : Association de Parents d'élèves de Puteaux (PEEP de Puteaux 92800).
  • Contact

Recherche

Archives Des Articles

Articles Récents

  • Retrouvez nous sur Facebook
    Pour avoir toutes nos infos, connectez-vous sur Facebook : https://www.facebook.com/PEEPPuteaux/
  • brocante 19 Nov 2016
    Le samedi 19 novembre 2016, le vide grenier des enfants sera organisé par la PEEP de Puteaux dans la salle des colonnes de l'hôtel de ville Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette...
  • Dossier inscription brocante novembre 2016
    Lien vers le dossier d'inscription pour la brocante du 19 novembre 2016 : https://mon-partage.fr/f/p0W3TzWv/
  • BROCANTE ANNULEE
    En cette période incertaine, suite aux attentats en Europe et dans le monde et suite aux enquêtes et arrestations en France même, la PEEP de Puteaux a décidé d’annuler le marché des enfants d’Avril à l’école Pyramide. Vous êtes nombreux à nous avoir fait...
  • SOS élèves sans enseignants
    Bonjour à toutes et à tous, Tenant compte des "Alertes" concernant le non remplacement des professeurs absents, il a semblé judicieux à la PEEP 92 de lancer une pétition sur l'ensemble du département L'ensemble des associations PEEP du département a été...
  • BROCANTE DU 10 AVRIL à PYRAMIDE (il reste des places)
    Le dimanche 10 avril 2016, la brocante des enfants sera organisée par la PEEP de Puteaux dans le hall de l'école Pyramide. Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette braderie réunira...
  • Diplôme national du brevet, baccalauréat, CAP et BEP : les dates des examens 2016
    Retrouvez les dates des examens du diplôme national du brevet, du baccalauréat, du certificat d'aptitude professionnelle (CAP) et du brevet d'études professionnelles (BEP) 2016, publiées au Bulletin officiel du 3 décembre 2015. Diplôme national du brevet...
  • Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015
    Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015 * le 21 novembre 2015 - INSCRIPTIONS Parents-Familles : http://lrvp.org/forumfamille30Ons2kXs Cette année les enfants et les adolescents peuvent...
  • Attentats - comment en parler à vos enfants
    Comment expliquer l'inexplicable à nos enfants, des spécialistes se sont penchés sur la question, voici quelques réponses en ligne pour vous, pour eux. Mon quotidien : http://www.playbacpresse.fr/?utm_source=facebook&utm_medium=banni%C3%A8re&utm_campaign=EDSPEMQ...
  • vendredi 13 novembre 2015 ...
    Nous sommes profondément bouleversés par les attentats terribles qui viennent de nous frapper. Nos pensées vont vers chaque famille touchée dans sa chair par ce drame atroce. Nous leur présentons toutes nos condoléances. Liberté, égalité, fraternité sont...