Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 08:28

Le ministre confirme que le montant de la participation que versera l'Etat à la commune volontaire dépend du nombre d'enfants accueillis

Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a demandé à ses services de «poursuivre et amplifier l'expérimentation du service minimum d'accueil» (SMA) dans les écoles primaires à l'occasion de la grève des enseignants prévue le 15 mai. Il l’a confirmé samedi lors du 89e congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (Peep) à Clermont-Ferrand.

«Dans la perspective des mouvements sociaux prévus au cours du mois de mai, je souhaite poursuivre et amplifier l'expérimentation du service minimum d'accueil mis en place à l'occasion» de la précédente journée de grève unitaire le 24 janvier, indique une note du ministre envoyée le 23 avril aux recteurs et inspecteurs d'académie.
Cinq fédérations de l'éducation, au sein desquelles figurent les trois principaux syndicats de professeurs des écoles, ont appelé à la grève ce jour-là afin de protester contre la politique budgétaire et éducative du gouvernement.

Le SMA, qui ne concerne que les écoles primaires - l'obligation d'accueil existant déjà dans les collèges et lycées tenus de rester ouverts les jours de grève - consiste à rémunérer des agents municipaux pour qu'ils gardent les enfants les jours de grève.

Le ministre rappelle dans sa note que le montant de la participation que versera l'Etat est fonction du nombre d'enfants accueillis: il s'élève à 90 euros pour 1 à 15 élèves accueillis et, au-delà, à 90 euros par tranche de 15 élèves accueillis. Son versement interviendra au maximum 35 jours après que le maire aura fait connaître à l'autorité académique ou à son représentant le nombre d'élèves ayant bénéficié de ce service.

Initialement prévu pour entrer en vigueur à la rentrée 2008, il avait finalement été expérimenté le 24 janvier dans des écoles primaires d'environ 2.000 communes selon le ministère. Cela avait provoqué l'hostilité des syndicats et de la première fédération de parents d'élèves, la FCPE, qui y voient une tentative de remise en cause de l'exercice du droit de grève.

Au soir de cette première expérimentation, M. Darcos avait annoncé qu'il allait chercher un «accord» avec les organisations syndicales sur le service minimum à l'école, en prévenant qu'à défaut d'une accord «dans les deux mois», il passerait «par la loi».

Mais depuis, rien n'a été fait, selon le principal syndicat du primaire le SNUipp, interrogé par l'AFP. Il affirme qu'«aucune proposition de négociation, ou d'accord n'ont été lancées ni par le ministre ni par les membres de son cabinet». Le ministère indique pour sa part qu'un «bilan sera effectué après le 15 mai» avant de se prononcer plus avant.  Dans sa note aux recteurs, le ministre souhaite que «les communes qui n'ont pas signé à ce jour de convention d'organisation du SMA (avec le ministère, NDLR) disposent de toute l'information nécessaire sur les modalités d'organisation du dispositif».

De son côté, le Premier ministre a, ce lundi matin sur France Info, déclaré que «les Français jugeront quelles sont les collectivités locales qui «cherchent à se décarcasser pour (leur) venir en aide». «Le fait que les enfants puissent être accueillis dans les écoles, je pense que c'est aujourd'hui une condition essentielle du respect des obligations du service public», a ajouté François Fillon. Le service minimum dans l'Education nationale est d'ailleurs «une disposition qui a été mise en place déjà dans le passé», a-t-il relevé. «Les mairies qui ne veulent pas le faire ne le feront pas», «les Français jugeront quelles sont les collectivités locales qui cherchent à se décarcasser pour venir en aide aux Français sans en rien mettre en cause les mouvements de protestations.»

Pour sa part, dans un communiqué du 8 janvier dernier, Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France, avait déclaré que «c’est à l’Education nationale d’organiser le service minimum dans les écoles primaires en cas de grève des enseignants». Pour lui, «il s'agit donc d'une conception originale du service minimum par report de la responsabilité de l’Etat sur des acteurs étrangers aux conflits ayant conduit à la grève».

Dans une précédente circulaire adressée le 8 janvier aux recteurs d’académie et aux inspecteurs d’académie, Xavier Darcos leur demandait de proposer «aux communes volontaires» et en «contrepartie» d’un financement accordé par le ministère, qu’elles assurent «en cas de grève des personnels enseignants, un service d'accueil des enfants scolarisés dans les écoles maternelles et élémentaires de leur territoire durant les heures normales d'enseignement (soit usuellement 6 heures par jour)». 


Pour lire la circulaire visant à la mise en place du service minimum d'accueil dans les écoles maternelles et élémentaires, voir premier lien ci-dessous.

 

http://www.education.gouv.fr/cid20742/mise-en-place-du-service-minimum-d-accueil-des-eleves-du-primaire.html

© AMF / DEXIA Crédit Local 2005

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Presses
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 08:22

Service minimum: André Laignel, secrétaire général de l’AMF, attire l’attention des maires sur les conséquences «d’incidents qui pourraient survenir dans le cadre de cet accueil par des personnels non éducatifs»

Dans un communiqué daté du 6 mai 2008, André Laignel, maire d’Issoudun et
secrétaire général de l’AMF, «s’étonne que le ministre de l’Education nationale revienne à la charge vers les communes pour organiser le service minimum dans les établissements scolaires en cas de grève.»  Il estime, «dans la continuité de la déclaration de l’AMF du 8 janvier dernier, (…) que c’est à l’Education nationale d’organiser ce service minimum, car il n’est pas question de reporter la responsabilité de l’Etat sur des acteurs communaux étrangers aux conflits ayant conduit à la grève.»
Il «rappelle que l’organisation d’un tel service peut être laissée à l’appréciation de chaque commune, mais attire l’attention de ses collègues maires sur les conséquences, en termes de responsabilités, d’incidents qui pourraient survenir dans le cadre de cet accueil par des personnels non éducatifs.»

Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a demandé à ses services de
«poursuivre et amplifier l'expérimentation du service minimum d'accueil» (SMA) dans les écoles primaires à l'occasion de la grève des enseignants prévue le 15 mai. Il l’avait confirmé samedi 3 mai lors du 89e congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (Peep) à Clermont-Ferrand.

Dans une note aux recteurs, le ministre souhaite que «les communes qui
n'ont pas signé à ce jour de convention d'organisation du SMA (avec le ministère, NDLR) disposent de toute l'information nécessaire sur les modalités d'organisation du dispositif».

De son côté, le Premier ministre avait, lundi 5 mai, déclaré que «les Français jugeront quelles sont les collectivités locales qui cherchent à se décarcasser pour (leur) venir en aide».

 

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Presses
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 07:00

Les valeurs éducatives : quelles limites et quels liens entre l’école et la maison ?

Conférence-débat du

mardi 13 mai 2008 à 19h au
palais des congrès de Puteaux
.

 

Le conférencier, Jean-Louis Auduc, auteur de nombreux livres dont "Les relations parents/enseignants à l'école primaire" nous fait l'honneur de sa présence. Agrégé d’histoire, il est directeur adjoint de l’IUFM de Créteil.

 

Cette manifestation est organisée par les Directrices des écoles Maternelles Marius Jacotot et Benoit Malon et s'adresse aux parents d'élèves de ces deux écoles.

 

Venez nombreux débattre sur cette question !

 

C'est gratuit et vous n'avez pas besoin de vous inscrire à l'avance.

------------------------------------------------------------------------------

La PEEP de Puteaux est favorable à ce type d'initiatives.

Le thème de la conférence correspond à un des axes de l’École des parents (l’aide à la parentalité) que la PEEP a commencé à développer avec la soirée du 27 mars dernier sur le thème « Le passage de la maternelle à l’école élémentaire ».

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Actualité
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 13:48

Un sondage, commandé par la Peep à l'occasion de son congrès, souligne leur insatisfaction en matière d'absence de professeurs ou d'apprentissage des fondamentaux.

Sévère et impatient. Tel est l'état d'esprit des parents d'élèves selon un sondage réalisé pour le compte de la Peep, seconde fédération, à l'occasion de son congrès annuel qui s'achève samedi en présence du ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos.
En attendant le plan Darcos, qui doit s'appliquer à la rentrée prochaine, la conclusion des sondés est sans appel : rares sont ceux qui ont constaté des améliorations dans l'apprentissage des matières fondamentales cette année, de nombreux parents souhaitant visiblement plus de ré formes pour plus de résultats.
Ainsi, interrogés sur l'enseignement du calcul, 49 % des parents d'élèves déclarent que la situation «reste sans changement», tandis que 25 % regrettent une «dégradation». Sondés sur la grammaire, 45 % évoquent un statu quo et 34 % une détério ration. Les pourcentages sont à peine meilleurs lorsqu'on questionne les parents sur la lecture. «Un sentiment de dégradation domine dans toutes les matières», résume Christophe Bouruet, de l'institut BVA, auteur de l'étude.

Pour les trois matières principales, que sont le calcul, la lecture et la grammaire, moins de 20 % des personnes interrogées perçoivent des améliorations depuis la rentrée 2007. C'est à cette date qu'est entré en vigueur le nouveau «socle des fondamentaux», à l'époque mis en place par Gilles deRobien.

Absences non remplacées

«Cela montre que, sur les programmes scolaires, seules des réformes acceptées et réellement mises en oeuvre par les instituteurs ont des effets concrets. Car les enseignants restent les seuls maîtres à bord dans leurs classes», commente Anne Kerkhove, présidente de la Peep. La fédération, classée à droite, attend désormais beaucoup du plan présenté par Xavier Darcos et de ses « objectifs affichés ».
«Les projets des différents ministres ont souvent été un peu brouillons et précipités », critique de son côté Gilles Moindrot, secrétaire général du Snuipp, principal syndicat d'enseignants du primaire. Or les effets d'annonce ne se traduisent jamais en véritables changements.»

Les parents d'élèves semblent peu convaincus par le dispositif de remplacement des professeurs absents pour une courte durée, entré en vigueur en septembre 2006 sous l'autorité du premier ministre d'alors, Dominique deVillepin. Selon le sondage, 44 % des parents ont constaté des absences non remplacées depuis le début de l'année scolaire.

Une situation qui s'aggrave : ils n'étaient que 32 % à faire cette réponse l'an passé. Malgré la réforme, le collège et le lycée semblent les plus concernés par les cours annulés faute de remplaçants.

«En matière d'éducation plus encore qu'ailleurs, on lance des réformes sans se soucier de leur efficacité. Puis on s'étonne quand des enquêtes internationales s'alar ment sur l'aggravation de l'échec scolaire en France, déplore Anne Kerkhove. S'il y a aujourd'hui une leçon à tirer, c'est qu'il faut s'arrêter pour évaluer le travail accompli.» 

Les parents d'élèves veulent une école plus efficace
Delphine Chayet Le Figaro 02/05/2008

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Actualité
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 13:42

Le ministre de l'éducation nationale veut poursuivre l'expérimentation débutée le 24 janvier dans 2 000 communes.
Relancer le service minimum d'accueil dans les écoles françaises (SMA). C'est le message adressé par le ministre de l'Education nationale Xavier Darcos à ses services à l'occasion de la grève des enseignants prévue le 15 mai.
«Je souhaite poursuivre et amplifier l'expérimentation du service minimum d'accueil mise en place à l'occasion de la grève» unitaire du 24 janvier, souligne Xavier Darcos dans une note datée du 23 avril envoyée aux recteurs et aux inspecteurs d'académie.
Initialement prévu pour entrer en vigueur à la rentrée 2008, le SMA avait finalement été expérimenté dès janvier 2008 dans des écoles primaires d'environ 2.000 communes selon le ministère
Dans cette note, le ministre estime que l'expérimentation de cette mesure a «démontré son utilité en assurant l'égal respect du droit de grève des personnels et de la liberté de travail des familles».
Le ministre devait aborder ce sujet samedi à Clermont-Ferrand lors Congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP).

Rémunérer les agents muncipaux pour qu'ils gardent les enfants

Interrogée sur RTL avant l'intervention du ministre, Anne Kerkhove, la présidente de la PEEP, s'est prononcée en faveur du service minimum d'accueil. «L'Education nationale est un service public», elle «se doit d'accueillir tous les enfants», a-t-elle fait valoir. Il n'y a «pas de raisons que ce soit systématiquement les parents et les enfants qui fassent les frais de ces grèves, parce que c'est ça en fait: ça n'ennuie personne d'autre que les parents et ça ne pénalise personne d'autre que les enfants», a-t-elle jugé.

Le SMA, qui ne concerne que les écoles primaires - l'obligation d'accueil existant déjà dans les collèges et lycées tenus de rester ouverts les jours de grève - consiste à rémunérer des agents municipaux pour qu'ils gardent les enfants les jours de grève. Le ministre rappelle dans sa note que la rémunération se monte à 90 euros par groupe de 15 élèves accueillis. Les retenues sur les salaires des grévistes doivent permettre de compenser financièrement les mairies.

Cinq fédérations de l'éducation, au sein desquelles figurent les trois principaux syndicats de professeurs des écoles, ont appelé à la grève ce jour-là afin de protester contre la politique budgétaire et éducative du gouvernement.
 

Le service minimum dans les écoles amplifié le 15 mai
O.W. (lefigaro.fr) avec AFP et Ap 03/05/2008

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Actualité
commenter cet article
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 13:32

80 000 élèves de CM 1-CM 2 ont bénéficié chépendant ces vacances scolaires des premiers cours de soutien scolaire dispensés par des enseignants volontaires. Très décriée par les syndicats de profs, la mesure satisfait plutôt ceux qui y ont participé.

FINALEMENT, qui est resté à l'école pendant ces vacances de printemps ?

Alors que les élèves de la dernière zone (C) regagnent leurs bancs ce matin à Versailles, Créteil, Paris ou Bordeaux, avec pour la plupart des souvenirs de grasses matinées, de colos ou de fous rires entre cousins, au ministère de l'Education nationale, on fait les comptes. Plus de 80 000 enfants ont eu droit à cette première fournée de stages de soutien proposés à des élèves de CM 1-CM 2 : cinq matinées de trois heures de français et de maths, par groupes de six élèves au maximum. Un succès, se félicite-t-on rue de Grenelle.

Malgré les refus retentissants de certaines villes. A Toulouse, le nouveau maire, Pierre Cohen, stigmatisait la « précipitation » du dispositif lancé en février et refusait d'ouvrir ses 197 écoles. A Roanne, la municipalité socialiste s'est opposée à confier un groupe de six élèves inscrits au stage dans une école publique à un enseignant volontaire venu d'un établissement privé sous contrat, « en vertu du principe de laïcité ». « Inacceptable », fustige Xavier Darcos. Le ministre n'a cessé de répéter que sa mesure, « destinée à offrir gratuitement ce que d'autres peuvent s'offrir dans des officines privées », tenait de la « justice sociale ». De leur côté, la FSU dénonçait une « opération démagogique » et le Snuipp, principal syndicat du premier degré , invitait ses adhérents à refuser le « volontariat ».

Aussi un intérêt financier

De source ministérielle, 15 000 instituteurs ont encadré ces stages, dans l'école où ils enseignent habituellement ou dans leur ville. 355 enseignants de primaire - ou de maternelle - se sont ainsi portés volontaires à Paris, où les dernières sessions de soutien, qui ont en moyenne concerné 9,77 % des élèves de CM 1 et CM 2 (plus de 12,7 % dans le XIe), se sont terminées avec les vacances vendredi. Pour « gagner » plus, « bien sûr », ils ne s'en cachent pas, comme l'admet Laetitia, dans le XIXe. Et « pour voir » ce que pouvait donner un dispositif monté à toute allure.

" J'ai bon espoir que le retour fait entre enseignants après ce coup d'essai diminue les réactions négatives qu'avaient soulevées les syndicats », sourit Ketty de Larrinaga, inspectrice de circonscription dans le très populaire XIXe arrondissement, où nombre d'enfants n'avaient de toute façon pas de départ en vacances prévu. C'est qu'il va falloir désormais mettre sur pied les prochaines sessions : la première semaine de vacances en juillet, et la dernière du mois d'août, pour une remise dans le bain avant la rentrée.

 

EDUCATION.Les stages de soutien Darcos ont bien marché
Claudine Proust lundi 05 mai 2008 | Le Parisien (LP/DELPHINE GOLDSZTEJN.)

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Presses
commenter cet article
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 23:00
Plus que quelques jours pour nous présenter vos 
œuvres sur le thème du
projet pédagogique de
votre école ou classe


Le grand concours d'arts plastiques de la Peep est lancé jusqu'au 15 mai 2008.

undefined


Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Peep puteaux
commenter cet article
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 10:40

Quelques informations concernant le Collège les Bouvets : 

- Journée de solidarité et matinée "portes ouvertes" le samedi 17 mai 

- du lundi 19 au vendredi 23 mai : Semaine de la citoyenneté (pendant laquelle tous les voyages sont positionnés) 

- Mardi 17 juin  de 8 à 18 heures : inscription au collège  des futurs élèves de 6ème


- jeudi 26 et vendredi 27 juin : Diplôme National du Brevet



des détails sur le site du collège  :
http://www.clg-bouvets-puteaux.ac-versailles.fr/
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Les collèges et lycées
commenter cet article
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 08:22
Les élèves  latinistes et hellénistes de 4ème et 3ème du collège les Bouvets doivent participer  au séjour en Grèce qui aura lieu au moi de Mai.
Afin d'alléger les frais de séjour, une pièce  sera interprétée par les élèves de 4ème arts et lettres au théâtre des Hauts-de-Seine de Puteaux le  6 mai   à  20h00.

Achetez des billets d'entrée à 8 euros, qui vous permettront aussi de participer à la tombola.
Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Les collèges et lycées
commenter cet article
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 13:11

Les valeurs éducatives : quelles limites et quels liens entre l’école et la maison ? Conférence-débat du

 

Le conférencier, Jean-Louis Auduc, auteur de nombreux livres dont "Les relations parents/enseignants à l'école primaire" nous fait l'honneur de sa présence. Agrégé d’histoire, il est directeur adjoint de l’IUFM de Créteil.

 

Cette manifestation est organisée par les Directrices des écoles Maternelles Marius Jacotot et Benoit Malon et s'adresse aux parents d'élèves de ces écoles.

 

Venez nombreux débattre sur cette question !

 

C'est gratuit et vous n'avez pas besoin de vous inscrire à l'avance.

------------------------------------------------------------------------------

La PEEP de Puteaux est favorable à ce type d'initiatives.

Le thème de la conférence correspond à un des axes de l’École des parents (l’aide à la parentalité) que la PEEP a commencé à développer avec la soirée du 27 mars dernier sur le thème « Le passage de la maternelle à l’école élémentaire ».

Repost 0
Published by PEEP Puteaux - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : PEEP de Puteaux
  • PEEP de Puteaux
  • : Association de Parents d'élèves de Puteaux (PEEP de Puteaux 92800).
  • Contact

Recherche

Archives Des Articles

Articles Récents

  • Retrouvez nous sur Facebook
    Pour avoir toutes nos infos, connectez-vous sur Facebook : https://www.facebook.com/PEEPPuteaux/
  • brocante 19 Nov 2016
    Le samedi 19 novembre 2016, le vide grenier des enfants sera organisé par la PEEP de Puteaux dans la salle des colonnes de l'hôtel de ville Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette...
  • Dossier inscription brocante novembre 2016
    Lien vers le dossier d'inscription pour la brocante du 19 novembre 2016 : https://mon-partage.fr/f/p0W3TzWv/
  • BROCANTE ANNULEE
    En cette période incertaine, suite aux attentats en Europe et dans le monde et suite aux enquêtes et arrestations en France même, la PEEP de Puteaux a décidé d’annuler le marché des enfants d’Avril à l’école Pyramide. Vous êtes nombreux à nous avoir fait...
  • SOS élèves sans enseignants
    Bonjour à toutes et à tous, Tenant compte des "Alertes" concernant le non remplacement des professeurs absents, il a semblé judicieux à la PEEP 92 de lancer une pétition sur l'ensemble du département L'ensemble des associations PEEP du département a été...
  • BROCANTE DU 10 AVRIL à PYRAMIDE (il reste des places)
    Le dimanche 10 avril 2016, la brocante des enfants sera organisée par la PEEP de Puteaux dans le hall de l'école Pyramide. Dédiée à la vente de jouets, jeux, livres, vêtements et équipements sportifs pour enfants de 0 à 15 ans, cette braderie réunira...
  • Diplôme national du brevet, baccalauréat, CAP et BEP : les dates des examens 2016
    Retrouvez les dates des examens du diplôme national du brevet, du baccalauréat, du certificat d'aptitude professionnelle (CAP) et du brevet d'études professionnelles (BEP) 2016, publiées au Bulletin officiel du 3 décembre 2015. Diplôme national du brevet...
  • Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015
    Forum de la Famille et de la Parentalité : harcèlement et cyberharcèlement des ados - 20 et 21 novembre 2015 * le 21 novembre 2015 - INSCRIPTIONS Parents-Familles : http://lrvp.org/forumfamille30Ons2kXs Cette année les enfants et les adolescents peuvent...
  • Attentats - comment en parler à vos enfants
    Comment expliquer l'inexplicable à nos enfants, des spécialistes se sont penchés sur la question, voici quelques réponses en ligne pour vous, pour eux. Mon quotidien : http://www.playbacpresse.fr/?utm_source=facebook&utm_medium=banni%C3%A8re&utm_campaign=EDSPEMQ...
  • vendredi 13 novembre 2015 ...
    Nous sommes profondément bouleversés par les attentats terribles qui viennent de nous frapper. Nos pensées vont vers chaque famille touchée dans sa chair par ce drame atroce. Nous leur présentons toutes nos condoléances. Liberté, égalité, fraternité sont...